Accélérer le transfert industriel de travaux de recherche conduits par une Chaire de

mécénat

Identification des opportunités de valorisation, définition des business models et des feuilles de route opérationnelles

CASE STUDY CHAIRE D'ENTREPRISE

LA PROBLÉMATIQUE

Accroître la visibilité, et accélérer le transfert industriel des résultats d’une Chaire de mécénat associant un industriel et plusieurs grandes écoles.

LES RÉSULTATS

Une méthode d’analyse systématique destinée à être pérennisée, une liste de business models innovants permettant une valorisation sous forme d’outils, de démonstrateurs industriels ou de startups.

Les chaires de mécénat

On estime le nombre de chaires d’entreprises à plus de 500 en France, avec la création de 50 à 60 nouvelles chaires chaque année.

Conclues généralement pour une durée de 3 à 5 ans et hébergées dans des fondations, elles permettent principalement de financer des travaux dans un cadre de mécénat : l’école dispose des droits de propriété intellectuelle, et opère ses recherches dans un cadre guidé par des orientations générales sur lesquelles elle s’accorde avec un ou plusieurs industriels.

Engagé dans une chaire mobilisant plusieurs écoles depuis 10 ans, notre client a souhaité engager une réflexion destinée à accroître sa visibilité, et à accélérer le transfert industriel de ses résultats.

 

Rapprocher les objectifs et les temporalités des industriels et de la recherche académique

La problématique de l’industrialisation de travaux de recherche amont n’est pas spécifique au contexte des chaires de mécénat. Les difficultés sont nombreuses au sein même des entreprises : sujets de R&D souvent mal alignés avec des priorités opérationnelles mal définies, enjeux d’intégration d’une technologie dans un business model, mobilisation de ressources et de sponsors dans les phases d’incubation, etc.

 

Des complexités spécifiques, liées notamment aux enjeux de rapprochement de deux mondes aux intérêts différents, caractérisent cependant le contexte particulier d’une chaire d’entreprise :

  • Éloignement physique et culturel entre industriels et académiques

  • Manque d’alignement des intérêts des acteurs (ex : visibilité académique à travers les publications scientifiques vs. valorisation commerciale)

  • Temporalité dictée par l’organisation des thèses, et ruptures associées à l’arrivée et au départ des thésards

  • Absence de droits de propriété intellectuelle pour l’industriel

  • Enjeux de co-construction et de partenariat entre industriel et établissement d'enseignement et de recherche

Une approche de la valorisation structurée par une réflexion en termes de business model

La spécificité de la démarche consiste à identifier des potentiels de valorisation pour des résultats générés en l’absence d’une intention commerciale – et non, comme classiquement pratiqué dans la recherche appliquée, à réaliser des travaux en réponse à une opportunité / un besoin identifié.

 

Notre démarche consiste donc initialement à réaliser un screening de l’ensemble des résultats de la chaire et à identifier les « espaces stratégiques » dans lesquels une valorisation peut être imaginée.

 

Chaque espace stratégique est ensuite cartographié à travers une analyse de son écosystème, de ses chaînes de valeur et des besoins de ses acteurs afin d’identifier les business models dans lesquels la technologie (ou la brique technologique) peut s’intégrer. Le concept de business model retenu ici s’inspire des travaux d’Osterwalder et Pigneur :

Intégration de briques technologiques

dans un business model

Une démarche de co-construction pour sécuriser des sponsors et préparer la mise en œuvre

Les éléments d’analyse sont utilisés en support d’ateliers entre industriels et chercheurs pour challenger les hypothèses de valorisation, ainsi que le niveau de maturité et de différenciation des apports de la chaire.

 

Cette étape critique permet d’affiner les modèles de valorisation envisagés, de développer l’adhésion à la fois des industriels et des chercheurs, de poser les principaux jalons d’une mise en œuvre, et d’identifier des sponsors prêts à soutenir les projets.

 

L’évaluation des opportunités sur des critères de maturité et de proximité aux activités et compétences existantes de l’industriel permet enfin d’envisager différents modèles de mise en œuvre, depuis une intégration opérationnelle sous forme d’outils opérationnels jusqu’à la création de startups n’ayant pas vocation à être intégrées.

Pour en savoir plus, laissez-nous un message dans la rubrique ci-dessous.

Télécharger au format pdf

2018-2019 

Copyright 2020 by E-CUBE Innovation